La belle histoire de HomeLink : 1953 – aujourd’hui

« Rien n’est plus fort qu’une idée dont l’heure est venue. » Victor Hugo

Imaginer un jeune professeur de lycé dans son appartement New York. Il est assis devant sa machine à écrire et tape une liste de tous ses collègues qui sont intéressés par l’idée d’échanger leur résidence pendant les prochaines vacances d’été. Il envoie des copies de cette liste à tous les participants qui se contactent alors entre eux pour échanger leur maison à New York ou dans les états voisins. Le bruit se répand rapidement et, d’année en année, les listes deviennent des petits livres.

David-Mary-Ostroff_DGAmeeting_356David Ostroff était ce professeur qui a mis son concept en pratique en 1953. Comme beaucoup de gens, il avait déjà eu le plaisir d’échanger sa maison avec des collègues ou des amis pendant les vacances. Il savait qu’échanger sa maison était depuis le Moyen Age une pratique assez populaire.

David Ostroff is seen here with his wife, Mary, at the HomeLink meeting in 1989

En 1960, David concrétise son projet en fondant « Vacation Exchange Club » qui mobilise déjà des professeurs d’Amérique du Nord, d’Europe et du Royaume Uni. Une jeune femme britannique, Jan Ryder, qui ne connait pas cette organisation, a déjà pris l’initiative de créer le même système au Royaume Uni avec, à l’origine, des membres des forces armées. Très vite leurs chemins se croisent et ils mettent en commun leurs données pour poser les fondations de l’organisation aujourd’hui mondialement connue : Homelink International.

Les années 60 et 70 voient le réseau se développer grâce à des représentants officiels qui ouvrent des bureaux dans d’autres pays pour promouvoir le concept et qui offrent des facilités d’inscription dans le monde entier. Ils prennent le nom de « Directory Group Association » en référence aux catalogues édités aujourd’hui et qui remplacèrent les petits livres des premières années. En 1980, le groupe a des ramifications dans les pays suivants : Australie, Belgique, France, Allemagne, Royaume Uni, Italie, Pays bas, Portugal, Espagne, Suède, Suisse et Etats-Unis.

Dans les 10 années qui suivent, le Directory Group Association accueille des nouveaux venus et aussi des remplaçants de ceux qui étaient là au début. Des représentants émergent au Brésil, au Canada (1986), à Chypre, au Danemark, en Grèce, en Islande, en Afrique du Sud et en Yougoslavie. Récemment des bureaux ont ouvert en Estonie, en Russie et en Turquie. Pour refléter cette expansion extraordinaire et ce réseau mondial, le nom d’HomeLink International est adopté en 1990.

Les années 90 voient la popularité du réseau informatique international et de l’Internet exploser. C’est l’étape la plus extraordinaire en termes de format et de technologie.

Les fiches des adhérents sont maintenant remplies en ligne. Et l’Internet offre aux adhérents une recherche d’échange ciblée et rapide et une communication instantanée.

Oui, les temps ont changé, nous sommes passés de la machine à écrire à l’ordinateur, les livrets en noir et blanc sont devenus des annonces sur Internet et le courrier acheminé lentement s’est transformé en e-mails instantanés. Notre assemblée générale annuelle en juin 2013 à San Vittore di Cingoli ITALIE sera une célébration spéciale, car elle marquera le Jubilé de Diamant de HomeLink International. Quels seront les changements dans les 60 prochaines années? De nouvelles idées, de nouvelles technologies sans aucun doute mais il y a une chose que nous nous efforcerons de préserver : Homelink International : La référence dans les échanges de maisons depuis 1953.

HomeLink International – «Numéro 1 dans le domaine d’échange des maison.»

David Ostroff est malheureusement décédé en février 2000 sans avoir vu le plein épanouissement de ce à quoi il avait donné naissance des années en arrière. Ce bref récapitulatif sur HomeLink est un tribut aux fondations qu’il avait posées. Sa femme, Mary réside à Albuquerque au Nouveau Mexique.

HOMELINK INTERNATIONAL ASSOCIATES
Fédération internationale, siège à Bruxelles
Website : www.homelink.org